THD

Ali Ghodbani, PDG de Tunisie Telecom, avait récemment annoncé à la presse qu’il travaillera sur un modèle de guichet unique chez Topnet (filiale du groupe) pour les réclamations clients. Un modèle qui peut être généralisé par la suite à tous les fournisseurs d’accès Internet (lire notre article : Tunisie Telecom est favorable à l’ouverture du capital de l’ATI à Orange et Tunisiana).

Vérification faite, ce guichet unique ne s’occupera pas seulement des réclamations clients, mais aussi de la facturation unique du service. Et contrairement à ce que M. Ghodbani a laissé entendre, ce modèle n’est pas une initiative propre à TT, mais plutôt une obligation légale de la part de l’Instance Nationale des Télécommunications.

Sous sa propre initiative en avril dernier, le régulateur a en effet demandé à Tunisie Telecom de lui faire une offre technique et tarifaire d’accès Bitstream national pour l’année 2011. Après s’être concertée avec tous les fournisseurs d’accès Internet et l’opérateur Orange, l’instance a apporté les modifications nécessaires à cette offre et l’a validé.

Grâce à cette décision et à partir du 20 septembre prochain, tous les nouveaux et anciens abonnés pourront signer un nouveau contrat d’abonnement ADSL où leur FAI sera le seul et unique responsable en cas de coupure d’ADSL. Mieux encore : En vertu de ce contrat, le client ne sera redevable que du prix d’abonnement. Fini donc la redevance ADSL qu’on reçoit sur une facture à part.

Bitstream ? Quèsaco ?

Le Bitstream national est le fait que Tunisie Telecom devienne un prestataire de service au FAI et non plus un co-fournisseur de la connexion ADSL (d’où la double facturation pour ce dernier cas).

Pour l’ADSL Bitstream national, l’opérateur historique se chargera comme toujours de raccorder le client à ses propres équipements haut débit. Il transportera par la suite tout le flux jusqu’au POP (point de présence) du FAI sur une liaison sécurisée qui lui est dédiée. Ce POP est une sorte de gros serveur géré seul par le fournisseur d’accès. Il est hébergé chez TT, juste avant la porte internationale d’Internet.

39,375 dinars HT par Mégabit/s consommé

La tâche de Tunisie Telecom se limitera donc au simple transfert des données aux équipements du FAI. Chaque Mégabit consommé par le parc d’abonnés du FAI et dont TT en a assuré le transit national, sera facturé au FAI. Et d’après l’offre tarifaire de TT pour 2011, ceci coûtera pas moins de 39,375 dinars Hors Taxes le Mb/s.

Mais ça n’en finit pas là ! Pour chaque contrat ADSL Bitstream national, Tunisie Telecom facturera au FAI 19 dinars HT (frais d’accès) et puis 9,030 dinars HT/mois (redevance). On vous laisse imaginer les frais de dossiers et le prix minimal d’un abonnement Internet !

Bien que beaucoup des DSLAM de TT soient compatibles ADSL2+, ce n’est pas demain la veille qu’on aura du 20 méga pour le grand public. En effet, dans son offre tarifaire pour 2011, TT limite les accès pour ce type de service à 8 Mb/s.

Délais d’activation et d’intervention en cas de panne

Pour l’activation d’une ligne Bitstream nationale, Tunisie Telecom s’engage à ouvrir l’accès dans un délais maximal de 10 jours ouvrés (les jours ouvrés vont du lundi au vendredi, de 9h jusqu’à 16h).

En cas de panne, TT s’engage à rétablir la connexion en 72 heures à partir de la date de réception de la demande d’intervention de la part du FAI. Mais dans le cas où Tunisie Telecom ne trouve pas de problème sur la ligne du client, elle coordonnera alors avec le FAI pour qu’un des techniciens de TT se déplace chez le client. Ceci sera par la suite facturé au FAI à raisons de 50 dinars HT durant les heures ouvrables (c’est à dire les horaires administratifs) et 100 dinars HT en dehors des heures ouvrables.

S’il s’avère qu’aucune anomalie n’est détectée sur la ligne du client, Tunisie Telecom considérera alors la demande d’intervention comme ‘’signalisation transmise à tort’’, dont les FAI paiera ses frais de sa poche.

L’avantage de l’ADSL Bitstream

Grâce donc à ce type d’accès, le fournisseur d’accès devient le seul et unique vis à vis pour la connexion ADSL, techniquement et commercialement parlant. Du côté du FAI, l’ADSL Bitstream lui donnera le droit de mettre en place de nouveaux services comme la VoIP ou la VoD.

Mais un problème se pose. A cause d’une carence du contenu numérique local, plus de 90% du trafic Internet passe à l’extérieur du pays. Les FAI sont ainsi obligés de payer une facture salée pour l’achat de la bande passante internationale. Et c’est l’une des raisons du bridage de la bande passante qu’on observe par moments sur les sites de streaming et de téléchargement.

Avec l’ADSL Bitstream, c’est une autre facture qui viendra se rajouter à la fin du mois : celle d’achat de la bande passante locale. Les FAI trouveront-ils leur compte ? Ceci n’affaiblira-t-il pas encore plus les petits fournisseurs d’accès ? L’ADSL Bitstream ne risque-t-il pas de pousser les FAI à brider davantage la bande passante ?

Welid Naffati

Laissez votre commentaire sur le forum

A lire également :

Topnet et Hexabyte : Champions du bridage de débit en Tunisie ?

Tunisie : Cherche-t-on à tuer les "petits" FAI ?

Bridage et ralentissement: L’Agence Tunisienne d’Internet est-elle en train de contrôler le Net ?


Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir toute la nouveauté.