THD

Tunisie: Marzouki traité de «Tartour» par l’Agence France Presse (AFP)Les facebookeurs tunisiens jubilent. C’est la première fois qu’un adjectif utilisé depuis plusieurs mois par les Internautes tunisiens pour qualifier leur président, Moncef Marzouki, a été cité dans une dépêche de l’AFP.

L’agence fait écho d’une crise politique qui a éclaté en fin de journée du dimanche 24 juin, entre la présidence du gouvernement et le président de la République. Ce dernier n’a pas, en effet, été alerté de l’extradition de Baghdadi Mahmoudi, le dernier chef du gouvernement de Moammer Gaddafi vers la Lybie. Une extradition qui s’est faite en catimini, sans l’aval ni la signature du président de la République.

«Elle (cette décision, ndlr) illustre aussi la faiblesse des prérogatives du président de la République, cruellement surnommé «tartour» (en arabe : personnage insignifiant, de décor) sur les réseaux sociaux tunisiens», lit-on sur la dépêche de l’AFP, reprise par plusieurs médias, dont ceux du Canada.

Si du côté des réseaux sociaux cette dépêche en a fait sourire plus d’un, elle pourrait, par contre, entacher, un peu plus, l’image de la Tunisie dans le monde et confirmer les prédictions de Standard and Poor’s (l’agence de notation américaine). Cette dernière a en effet qualifié le gouvernement de Jbali d’incompétent pour gérer et stabiliser économiquement le pays. Soit autant d’arguments qui vont dissuader encore plus les investisseurs étrangers à venir s’installer en Tunisie.

M.M

A lire également :

Slim Amamou, Lina Ben Mhenni et Mira Yahyaoui sont diplomatiquement les plus influents sur la Toile