THD

La ville de Sayada inaugure le 1er réseau Wifi gratuit communautaire en Tunisie

Voilà un projet fort intéressant qui vient de voir le jour dans la ville de Sayada, gouvernorat de Monastir. CLibre, association locale qui vise la promotion de la culture du Libre, et les habitants de Sayada viennent d’installer un réseau Wifi gratuit dans toute la ville. Plusieurs routeurs/amplificateurs ont été placés dans certains points de Sayada afin d’avoir une couverture optimale du réseau, que ce soit dans la rue ou à l’intérieur des maisons. Le projet porte le nom de MeshSayada.

La ville de Sayada inaugure le 1er réseau Wifi gratuit communautaire en TunisieVoilà un projet fort intéressant qui vient de voir le jour dans la ville de Sayada, gouvernorat de Monastir. CLibre, association locale qui vise la promotion de la culture du Libre, et les habitants de Sayada viennent d’installer un réseau Wifi gratuit dans toute la ville. Plusieurs routeurs/amplificateurs ont été placés dans certains points de Sayada afin d’avoir une couverture optimale du réseau, que ce soit dans la rue ou à l’intérieur des maisons. Le projet porte le nom de MeshSayada.

«Mesh, en anglais, veut dire filet. C’est un petit réseau de connexion entre petits points», explique Habib M’Henni de l’association CLibre. «Plus de 15 émetteurs Wifi ont été installés dans toute la ville et sont répartis en deux types. Les premiers sont au nombre de 2, émetteurs unidirectionnels qui ont un angle de diffusion de 60 degrés et leur portée peut atteindre 2 ou 3 kilomètres dans un champ libre sans obstacle. Ils sont installés au-dessus de la mairie de Sayada qui se trouve dans un carrefour du centre ville. Les deuxièmes sont des routeurs avec une antenne normale dont la diffusion est multidirectionnelle. Leur portée est, malheureusement, plus réduite : 300 mètres au maximum. C’est pourquoi ils sont plus nombreux».

Ce projet n’a coûté aucun millime à l’association et à la ville de Sayada. Le matériel a été fourni entièrement par l’Open Tech Institute (OTI), une organisation non gouvernementale (ONG) qui travaille sur les réseaux communautaires. «En novembre 2012 et pendant la conférence ‘Sayada ouvre ses données’, on a abordé le sujet de comment renforcer la participation des habitants grâce à l’Open Gov», rajoute-t-il. «C’est de là que nous avons eu l’idée de créer un réseau Wifi local accessible à tout le monde sans exception». 

Installation des routeurs et test du signal

Installation des routeurs et test du signal

Sayada est une ville pionnière dans la diffusion en toute transparence de ses dépenses, ses recettes fiscales et des décisions de sa délégation sur le portail VilledeSayada.tn et ce, grâce à l’aide des membres de la communauté OpenSource de la ville. Organisée aujourd’hui sous forme d’une association, cette communauté a fait appel aux habitants pour travailler sur un Wiki local dans lequel chacun met les adresses incontournables de la ville dans le cadre d’un guide électronique. Le but étant d’augmenter la visibilité de Sayada sur le Net et lui ramener, éventuellement, un flux touristique.

«Nous avons installé les premiers routeurs le 8 décembre dernier et les avons reliés à Internet pour les tester. Nous avons appelé le réseau Wifi ‘Sayada Libre’», affirme Habib M’Henni. «On peut dire que maintenant 70% des habitants de la ville sont desservis par ce réseau. Il nous reste à installer les 5 routeurs restants dans les zones blanches pour atteindre un taux de couverture qui avoisine les 90%». 

Mais quid des 10% restants ? «Malheureusement, l’OTI nous a fait une donation de 15 routeurs et nous n’avons pas les moyens d’en acheter surtout que l’unité coûte dans les 60 dollars», répond-il. «Mais le problème ne se pose pas là. Car même si on trouve les financements pour, aucun fournisseur n’a ce matériel en Tunisie. Nous avons bien recherché et personne ne peut ou ne veut les ramener. On ne comprend pas pourquoi d’ailleurs».

Sayada est une ville de 4,2 km carrés peuplée par 16 mille personnes. Elle est voisine de deux autres villes : Lamta et Ksar Helal. Quelques habitants de ces deux dernières captent déjà une partie du réseau dans leurs zones limitrophes (cliquez ici pour voir les routeurs déjà installés).

Le serveur d'hébergement de l'Intranet de MeshSayada

Mais comment l’association va-t-elle pouvoir desservir tous les connectés avec un débit Internet respectable ? «Maintenant les routeurs ne sont plus connectés au Web mais plutôt à un réseau Intranet local. L’OTI nous a fait également don d’un serveur sur lequel nous avons mis les sites miroirs de VilledeSayada.tn et de ses associations –dont une partie que nous allons créer bénévolement-, le contenu offline de Wikipédia, 2500 livres en accès gratuit et des logiciels collaboratifs», nous répond M. M’Henni. «Dans un second temps, nous allons installer un système de t’chat local pour que les habitants puissent communiquer entre eux».

Workshop éducatif dédié aux enfants de la ville sur le projet MeshSayada

Workshop éducatif dédié aux enfants de la ville sur le projet MeshSayada

La contribution de l’OTI ne s’est pas limitée à ces donations puisque une équipe s’est déplacée spécialement de Wahsington DC pour former CLibre à l’installation et la configuration de ce réseau via un logiciel Open Source. «Les habitants de Sayada sont tellement enthousiastes que même les vieux de la ville, qui ne comprennent rien aux TIC, sont venus spontanément nous proposer leur aide en installant gratuitement les routeurs sur le toit de leur maison», rajoute-t-il. «Nous avons organisé un workshop pour quelques enfants de la ville de Sayada pour leur expliquer ce qu’est le projet MeshSayada. On leur a montré les différents types de routeurs qui sont installés. Le but étant de former la nouvelle génération sur l’utilité des TIC et l’importance de ce projet pour la ville. L’engouement était tel, qu’une cinquantaine d’enfants sont venus assister au workshop. Ils pourront par la suite expliquer à leur parents l’intérêt de MeshSayada».

L’initiative MeshSayada est à saluer et à soutenir. C’est un projet grâce auquel la société civile tente de dynamiser la vie socio-culturelle et économique dans les régions les plus éloignées grâce à un accès gratuit au Net, même s’il reste local. Un modèle à suivre pour le reste des régions de la Tunisie.

Welid Naffati

A lire également :

Monastir : Sayada organise un événement sur l’OpenGov et l’Open Data

Tunisie: La ville de Sayada à Monastir publie ses dépenses sur Internet, Gouverneur évincé

Tunisie: La municipalité de Sayada veut créer un guide utile de la ville sur le Net

Tunisie: Menaces de mort contre le conseil municipal de Sayada à cause de sa transparence sur le Web?