THD

Interview de Carol McQueen, Ambassadeur du Canada en Tunisie sur l’écosystème des StartupsL’Ambassadeur du Canada, Mme Carol McQueen, était en visite au Technopark El Ghazala le jeudi 20 avril pour une petite visite-éclair de l’écosystème entrepreunarial TIC tunisien. Elle a rendu visite à l’entreprise spécialisée dans les telcos Omniacom sise dans ce Technopark pour voir leur récent partenariat avec une entreprise canadienne opérant dans l’infrastructure GSM en Afrique dans les zones plus ou moins isolées. Cette entreprise canadienne basée à Quebec a manifesté son intérêt pour collaborer avec Omniacom en marge du Mobile World Congress 2017 qui s’est déroulé à Barcelone fin février dernier.

Or, dans le «Global Startup Ecosystem Report 2017», le Canada a réussi à placer la ville de Vancouver à la 15ème place mondiale en termes d’écosystème favorisant la création et la réussite des Startups. C’était donc l’occasion pour THD de poser quelques questions à Mme l’Ambassadeur du Canada sur cet écosystème là, que ce soit au Canada ou en Tunisie. Interview.

THD : Quels sont les points fort de l’écosystème canadien dans la création des Startups ?

Carol McQueen : Déjà le climat des affaires au Canada est très stable où c’est facile d’y lancer son entreprise. Mais je rajouterai aussi la qualité des ingénieurs car ils reçoivent beaucoup de formations dans les Soft Skills. Ce qui est nécessaire pour combiner le savoir-faire au Business. Nous avons également réussi à faire collaborer les centres de recherches avec les entreprises pour créer de l’innovation. 

Mme. Carol McQueen, Ambassadeur du Canada en Tunisie

Mme. Carol McQueen, Ambassadeur du Canada en Tunisie au siège d'Omniacom lors de sa visite au Technopark El Ghazala

Que pensez-vous de l’écosystème des startups en Tunisie ?

Je suis venue au teknopark el Ghazala et je suis impressionnée par la taille et le nombre des compagnies. J’ai rendu visite à Omniacom et on voit que c’est une entreprise très intéressante qui trouve des solutions innovatrices pour les problèmes des télécommunications. Donc je pense que le climat est bien, mais il y a toujours beaucoup de choses à faire, comme partout dans le monde.

Y’aura-t-il quelque chose pour bientôt afin de rapprocher les Startups canadiennes à celles tunisiennes ?

Récemment il y a eu le Mobile World Congress à Barcelone. Omniacom et une entreprise canadienne se sont rapprochées lors de cet évènement et c’était bénéfique pour les deux parties. Dans quelques semaines, je part au Canada pour un voyage d’affaire. L’un des buts principaux de ce voyage est de trouver des entreprises TIC au Canada, à Toronto et à Montreal dans un premier temps, qui seront intéressées à collaborer avec le marché tunisien pour se rapprocher encore plus du marché africain.

Propos recueillis par Welid Naffati

 


Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir toute la nouveauté.