En bref

Les opérateurs devraient investir dans le Cloud Gaming : voici les raisons

Bien qu’apparu au début des années 2000, le Cloud Gaming n’a pas pu concurrencer les consoles et les PC gaming. Gourmands en débit, les jeux vidéo as a service n’ont pu séduire les gamers. Cependant, l’augmentation des vitesses d’Internet grâce à l’essor de la fibre et l’arrivée de la 5G pourrait changer la donne. Certains experts pensent, d’ailleurs, que les opérateurs téléphoniques devraient investir dans le Cloud Gaming.

Dans une interview accordée au Mobile World Live, le CEO de la startup PlayGiga, Javier Polo, affirme que le Cloud Gaming est une opportunité pour les opérateurs téléphoniques car il représente, à son sens, un outil d’acquisition de clients. Le Cloud Gaming permettrait, en effet, aux opérateurs d’offrir une nouvelle panoplie de services de divertissement à leurs clients.

« Ils ont l’infrastructure et l’expérience pour vendre ces services à grande échelle », a-t-il noté.

Selon M. Polo, le Gaming as a service pourrait être intégré par les opérateurs à une stratégie de vente incitative globale. La possibilité de profiter de jeux vidéo haut de gamme sur PC ou sur un téléviseur inciterait les utilisateurs à passer à des offres très haut débit.

Outre la vente incitative, le CEO de PlayGiga estime que le Cloud Gaming pourrait être un moyen de fidélisation des clients, si commercialisé sous forme de pack incluant la connectivité et des services de télévision payante ou VOD.

« Le Cloud Gaming est un cas d’usage parfait compte tenu des investissements colossaux que les opérateurs mettent sur les réseaux 5G », a-t-il indiqué expliquant que les applications B2B de la 5G sont nettement plus abondantes que les applications B2C.

NJ

Facebook Comments

Plus Populaires

Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem?

Temporibus autem quibusdam et aut officiis debitis aut rerum necessitatibus saepe eveniet.

Tunisie Haut Debit
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Responsable Production multimédia : Marwen Dhemaied

To Top