L'actuTHD

Intelligence artificielle : la Tunisie en passe de rattraper le train

Bien que née depuis les années 50, ce n’est que dans les années 2000 après plusieurs « hivers », que l’Intelligence artificielle a connu un bel essor. Cette technologie est, à présent, presque partout. Elle est présente dans de nombreux objets intelligents de nos smartphones à l’ordinateur de bord de nos véhicules en passant par les caméras de surveillance…

En Tunisie, le concept est encore nouveau. Cependant, plusieurs startups ont pu se distinguer dans ce domaine. Si ces initiatives sont encouragées davantage, cette technologie pourrait faire changer la face de ce pays accablé par une crise multidimensionnelle.

Les premiers jalons ont été posés, samedi 19 janvier 2022, avec la signature d’un mémorandum d’entente portant sur l’élaboration de la stratégie nationale d’Intelligence artificielle entre quatre ministères : celui des Technologies de la communication, celui de l’Economie et de la planification, celui de l’Industrie et celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Ce mémorandum pourrait être élargi et inclure d’autres parties prenantes, a-t-on appris lors d’une conférence de presse organisée au ministère des TICs.

Son objectif est de fixer les grands axes de la stratégie nationale de l’IA à travers, entre autres, une identification des domaines d’application les plus adaptés aux besoins du marché local.

Pour expliquer l’utilité de cette technologie, le ministre des Technologies de la communication, Nizar Ben Neji, a évoqué l’anticipation, l’aide à la prise de décision et la planification. A travers l’analyse des données, l’Intelligence artificielle nous permet, en effet, d’anticiper un éventuel problème, de le résoudre ou encore d’ordonnancer un ensemble d’actions pour atteindre un objectif donné.

Par définition, l’Intelligence artificielle est, en effet, la capacité d’une machine à simuler le même processus que l’intelligence humaine et ce, en intégrant une quantité massive de données qui une fois analysées et valorisées en données exploitables suivant des modèles bien définis, permet soit de communiquer une information préventive, une réponse ou encore des prédictions. Les instructions à suivre et fournies par le programme rendent ainsi la machine capable d’apprentissage, de raisonnement et d’autocorrection.

Ces performances font de l’Intelligence artificielle une aubaine. « C’est une chance pour repositionner une Tunisie qui a tout son potentiel », a affirmé la ministre de l’Industrie, Neila Nouira Gonji. « On va travailler sur un cadre juridique, sur un financement adapté (…) et la propriété intellectuelle… », a-t-elle ajouté.

La stratégie nationale de l’Intelligence artificielle inclut l’élaboration d’une part, un cadre juridique et législatif à la collecte, la classification et l’exploitation des données de par la sensibilité de ce domaine et les risques qu’utilisation frauduleuse que cela implique, et d’autre part un cadre infrastructurel avec la création d’observatoires et de centres dont la mission sera de fournir les données nécessaires. Enfin, vient l’identification des projets novateurs qui pourraient révolutionner les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’industrie, entre autres.

Nous noterons qu’en plus des quatre ministères susmentionnés, pluiseurs autres partenaires prennent part à ce projet d’envergure: The Future Society et la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), notamment.

Nadya Jennene

Facebook Comments

Plus Populaires

Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem?

Temporibus autem quibusdam et aut officiis debitis aut rerum necessitatibus saepe eveniet.

Tunisie Haut Debit
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Responsable Production multimédia : Marwen Dhemaied

To Top